1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Motels, bars et restaurants de Conakry: Les nouvelles autorités envisagent la réouverture

0

Les nouvelles autorités envisagent la réouverture, mais insistent sur le respect des gestes barrières

Les représentants des structures hôtelières, des agences de voyage, des tenanciers des bars, motels et restaurants ont exposé leurs problèmes devant les autorités du CNRD liés aux restrictions sanitaires suite à la pandémie du Covid-19.

La rencontre s’est tenue le mercredi 22 septembre au palais du peuple de Conakry. Rencontre au cours de laquelle le Colonel Mamady, président du CNRD, a invité les acteurs du secteur de l’hôtellerie au respect des gestes barrières pour permettre au pays d’éradiquer le virus.  

Toutefois, le Colonel Mamady Doumbouya a rappelé la vision de cette large consultation nationale où il a demandé à ces acteurs de faire des propositions visant à favoriser une bonne transition dans le pays.  

«  Cette rencontre est partie intégrante de notre objectif qui vise à impliquer toutes les guinéennes et guinéens dans le cadre de nos consultations afin de définir ensemble les meilleures démarches qui nous permettront d’avoir une Guinée nouvelle au profit de ses filles et fils et de ses partenaires ».

Le Colonel Mamady Doumbouya a rassuré de sa volonté de protéger le monde de la restauration et de l’hébergement.

« Je tiens à vous rassurer que le comité national de rassemblement pour le développement CNRD ne ménagera aucun effort pour restaurer un climat d’affaires sereine basé sur la confiance réciproque ».

Le président du CNRD attache le prix au respect strict des mesures sanitaires pour inverser la tendance. Il a averti par ailleurs que les contrevenants s’exposent à la rigueur de la loi.

« Permettez nous de vous exprimer toute notre solidarité par rapport à ce que votre secteur est en train de subir pendant cette période de pandémie qui est en train de sévir. Il n’est plus à rappeler que l’exercice de vos activités dans un environnement clos est de nature à favoriser la propagation de ce virus. Malheureusement certains parmi vous dérogent délibérément le couvre-feu instauré dans le cadre des mesures sécuritaires et sanitaires ».

Le Colonel Mamady Doumbouyah a enfin demandé aux hôteliers, tenancier des bars et restaurants de faire des propositions pour préparer une transition réussie dans l’intérêt de tous les guinéens.

« Le CNRD prendra toutes les dispositions contre les fautifs, nous allons voir avec l’ANSS par rapport au taux de vaccination pour pouvoir vous soulager, surtout soulager le secteur. Nous allons adapter tous à nos besoins. Nous n’allons plus évoluer têtes baissées et suivre les autres, tout sera adapté à la situation guinéenne. C’est pourquoi nous vous invitons à veiller scrupuleusement au respect des gestes barrières. Par la même occasion, on vous exhorte d’encourager autour de vous une adhésion massive à la campagne de vaccination initiée par l’ANSS. Ce n’est qu’à ce prix nous arriverons ensemble à éradiquer cette pandémie et envisager dans la sérénité une reprise totale de vos activités ».

Les tenanciers des bars et restaurants ont tous réitéré leur adhésion au programme du NRD. Par ailleurs ils ont demandé l’assouplissement de l’Etat d’urgence sanitaire en leur faveur pour que le secteur retrouve sa vitalité entamée par le corona virus, selon leur porte parole Georges.

« La priorité pour les établissements hôteliers est de revenir à la normale, revenir à la normale certes mais en gardant le souci de la crise sanitaire. Une solution faisable en s’inspirant sur les méthodes utilisées dans le monde entier qui serait l’instauration du passe sanitaire en contrepartie à l’accès aux clubs, hôtels et restaurants. Ce retour à la normale permettrait une création d’emploi direct et indirect qu’on a beaucoup perdu avant et pendant la Covid-19. Le deuxième point sur lequel je voudrais revenir, c’est l’électricité, beaucoup  de gens ont remarqué que sur nos dernières factures il y a une hausse incompréhensible et sans préavis de 300% de notre prime fixe, et une hausse de plus de 10% le prix du kilowatt, un tarif préférentiel pour hôteliers pourrait nous soulager. Je vous laisse imaginer les conséquences de cet impact néfaste de cette hausse imprévisible sur nos comptes d’exploitation.

Et je souhaite aussi revenir sur le règlement de la dette qui n’est pas uniquement vis-à-vis des agences de voyage mais aussi des hôteliers. Ce règlement de la dette ou ce non paiement de nos factures, nous impacte dans notre possibilité d’investir aujourd’hui en Guinée. C’est un impact très lourd sur notre bilan. Le paiement de ces dettes pourrait nous permettre de réinvestir massivement dans l’économique locale et en terme évidemment relancer la croissance ».

Il faut rappeler que d’autres acteurs du secteur de l’hôtellerie plaident en faveur d’une formation pratique des hôteliers, notamment dans la catégorie de la cuisine. Quant au Colonel Mamady Doumbouya demande à ces acteurs de faire des propositions concrètes visant à favoriser une transition réussie.

Sylla You, pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.