1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Ibrahim THIAW à l’occasion de la journée désertification  »Vos choix sont importants »

0 14

L’humanité célèbre ce 17 juin, la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse.

Le thème retenu cette année est: Aliments, Fourrages, Fibres

Cette Journée de lutte contre la désertification et la sécheresse sera axée sur le changement des comportements vis-à-vis des principaux facteurs de désertification et de dégradation des terres : la production et la consommation croissantes et excessives de la population à l’échelle planétaire.

L’expansion, l’enrichissement et l’urbanisation de la population font exploser la demande de terres destinées à la production d’aliments, de fourrage pour les animaux et de fibres pour la fabrication de vêtements. En parallèle, la santé et la productivité des terres arables existantes se détériorent, un phénomène aggravé par le changement climatique. 

Les modes de consommation et les habitudes de vie doivent changer si nous voulons disposer de suffisamment de terres cultivables pour satisfaire aux besoins des dix milliards d’habitants que comptera la planète d’ici 2050. Cette Journée, dont le slogan 2020 est « Aliments. Fourrage. Fibres. », vise à sensibiliser les individus sur la manière de réduire leur empreinte écologique.

pour la Journée mondiale de la lutte contre la désertification :

Votre site earthguinea.org vous propose de lire le message du Secrétaire Exécutif de l’UNCCD, Ibrahim Thiaw

Cette année, sous la menace de la COVID-19, nombre d’entre nous ont le sentiment de ne plus être libres de choisir. 

Nous ne pouvons décider où aller, comment travailler ou faire la fête avec nos amis et nos familles.

Ces jours-ci, nous devions célébrer la fin de la Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification. 

Mais à l’heure où des femmes et des hommes souffrent et perdent leur emploi et leurs revenus, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification souhaite avant tout exprimer sa profonde sympathie à toutes les personnes touchées.

Si nos choix et nos libertés se voient temporairement restreints, nous conservons cependant du pouvoir et de l’influence. Nous sommes toujours en mesure de prendre les décisions essentielles qui nous concernent.

Si nous prenons soin de la nature, la nature prendra soin de nous. Nous avons besoin de la nature. La nature n’a pas besoin de nous.

Si nous envahissons les espaces naturels sauvages et dégradons les terres, nous pouvons nous attendre à l’émergence d’autres maladies zoonotiques. Nous risquons de voir disparaître les bienfaits que nous fournissent les terres : une alimentation saine, une eau potable et un air pur.

Du fait de la mondialisation, la nourriture que nous mangeons, le fourrage que nous utilisons pour l’élevage et les fibres qui composent nos vêtements ont une incidence sur des terres situées à des milliers de kilomètres.

Chacun d’entre nous, à travers ses choix quotidiens, a le pouvoir de protéger les terres. 

Et nous pouvons toujours œuvrer en faveur de la protection de la nature. En agissant ainsi, c’est en fait notre avenir que nous protégeons. 

La nourriture que nous perdons ou gaspillons chaque année requiert l’utilisation d’1,4 milliard d’hectares. En gaspillant la nourriture, nous gaspillons en réalité les terres et l’eau. Nous gaspillons nos ressources biologiques, nous émettons du dioxyde de carbone. Nous mettons en péril l’avenir des nouvelles générations.

Dans la plupart des cas, la quantité de nourriture gaspillée dépend entièrement de nos choix.

Les terres utilisées pour le pâturage et la production de céréales destinées à l’alimentation animale représentent 80 % des terres agricoles.

Cependant, nous pouvons choisir d’équilibrer davantage notre régime alimentaire.

D’ici à 2030, l’industrie de la mode devrait utiliser 35 % de terres supplémentaires, principalement pour produire des matériaux servant à confectionner des vêtements bon marché et jetables.

Cependant, nous pouvons choisir plus judicieusement la chemise ou la paire de jeans tant convoitée.

Ces choix n’amoindriront pas notre qualité de vie. Au contraire, ils l’amélioreront.  

Dans le cadre d’un nouveau contrat social en faveur de la nature, l’humanité s’engagerait à reconstruire de manière plus intelligente, ingénieuse et viable dans les années à venir. 

Si nous choisissons de travailler en harmonie avec la nature, nous empêcherons la dégradation des terres. Nous réduirons nos émissions de dioxyde de carbone et enrayerons la perte de biodiversité.  

Si nous choisissons de restaurer les terres plutôt que de les détruire, nous créerons des emplois et des perspectives. 

Si, comme nous, vous souhaitez suivre l’exemple des 80 pays qui se sont engagés à réhabiliter 400 millions d’hectares d’ici à 2030, vous pouvez choisir d’aider les communautés à restaurer leurs terres.

En agissant ainsi, vous restaurerez aussi l’espoir. 

Vos choix sont importants, aucune action n’est insignifiante.

Fatoumata Chérif

Pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Warning: compact(): Undefined variable $id in /home/u729532777/domains/earthguinea.org/public_html/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/listing-pagin/class-publisher-theme-listing-shortcode.php on line 379
class=" bs-listing bs-listing-listing-text-1 bs-listing-single-tab pagination-animate">

Latest News