1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Glasgow COP 26 : Le président de l’ONG CIPAD GUINÉE revient avec un trophée

0

Mardi 23 novembre 2021, le président de l’ONG CIPAD-Guinée, Mamady Aminata Touré a regagné Conakry. Le jeune activiste guinéen a reçu une distinction du  » meilleur l’influenceur sur le climat » à Glasgow (Ecosses), où s’est tenue la 26ème conférence des Nations-Unies sur le changement climatique du 31 octobre au 12 novembre 2021.

Dès sa descente de l’avion, avec son trophée en main, le président de l’ONG CIPAD GUINÉE a livré ses sentiments devant un parterre de journalistes en ces termes : « Aujourd’hui c’est une satisfaction pour moi de revenir chez moi avec un trophée reconnu par les organisations de la COP26
à Glasgow, où j’ai été nominé, honoré avec un trophée mondial. Depuis la création de la COP, c’est la première fois qu’on décerne un prix à un jeune activiste de la Guinée, avec un satisfecit connu en tant qu’un influenceur sur le changement climatique en Afrique ».


Il est revenu sur sa nomination avant le COP 26 en Afrique : « En République de Guinée, on essaye de faire ce qu’on peut faire. Depuis 2015, on est en train d’informer la population sur l’effet du changement climatique. Ils m’ont vu par rapport à ce que je fais concernant la protection de l’environnement, le concret que je pose comme activité. Ils ont vu vraiment que je ne suis pas dans les discours, mais plutôt dans l’action en reboisant les espaces déboisés ».


Plébiscité pour ses efforts un peu partout dans la sous-région, Mamady Aminata Touré a, tout d’abord, représenté la Guinée au Burkina Faso à la conférence consultative de Contribution Déterminée Nationale (CDN) où il a été ‘’honoré’’. Ensuite, en Côte-d’Ivoire « au premier salon international et écologique avant de rejoindre l’Angleterre ».


Visiblement satisfait, le président de CIPAD-Guinée a dédié son prix à son pays : « Je dédie ce trophée à toute la population de la Guinée particulièrement aux jeunes acteurs qui évoluent
dans le domaine de l’environnement », conclut-il.


Bolokada Sano pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.