1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Fortes inondations à Conakry : Une société de construction accusée par des victimes

0 46


Depuis plusieurs jours, une pluie diluvienne s’abat sur la ville de Conakry. Beaucoup de dégâts matériels sont à déplorer dans certains quartiers situés en haute banlieue de la capitale.

Le bitumage de la transversale N°8, appelé communément T8, déverse de forte quantité d’eau dans la zone côtière du quartier Samatra village situé dans la commune de Ratoma, nous rapporte une source près du conseil de quartier.

Les habitants pointent du doigt la société Guicopres d’être à la base du désagrément causé par les eaux de ruissèlement. Pourtant, la réalisation de cette infrastructure constitue un ouf de soulagement pour la population, qui sera finalement désenclavée grâce à ces travaux de construction. Cependant, le quartier en paie les frais provoqués par l’arrêt momentané du chantier.  

Alsény Valdo Camara, vice-président du conseil de quartier de Samatra village, s’est confié à notre confrère. Selon lui, c’est la première fois qu’une telle inondation soit causée dans leur quartier. Il accuse à cet effet la société de construction d’en être l’auteure.

« Quand il pleut tout le village est inondé. C’est la seule conduite d’eau que Guicopress a dirigé vers le village. Sinon avant cette installation, on n’était pas exposé à ces danger-là »

Aissatou Diallo et sa fille ont failli être emportées par l’eau après l’effondrement d’un côté de leur cour. Elle s’explique : « C’est le mur de notre cours qui s’est effondré, nous avons failli mourir ma fille et moi. Ce sont les jeunes du quartier qui nous ont sauvées »

Cet autre citoyen, Kaba Condé, a aussi perdu un côté de sa concession. Selon lui « c’est vers 8h 30 on a vu l’eau rentrer dans la cour, et du coup le mur s’est écroulé ».

Il faut signaler que les poteaux et les fils conduisant le courant électrique ne tiennent plus. Pour éviter le pire, les populations sont obligées de couper l’électricité dès que la pluie s’annonce.

Mariama Barry, une citoyenne victime a défendu ce côté : « on a même coupé le courant pour que nous ne soyons pas électrocutés ».

A en croire ces habitants, quand il pleut même la mosquée et les cimetières restent inaccessibles. Le bureau du quartier appelle Guicopress à réparer tous les dégâts enregistrés, sinon « on va faire une plainte contre Guicopress ».

Notre reporter essaie de rentrer en contact avec la société accusée, pour recueillir leurs propos

Nous vous y reviendrons.

Sylla Youn, pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Warning: compact(): Undefined variable $id in /home/u729532777/domains/earthguinea.org/public_html/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/listing-pagin/class-publisher-theme-listing-shortcode.php on line 379
class=" bs-listing bs-listing-listing-text-1 bs-listing-single-tab pagination-animate">

Latest News