1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Fin du repos biologique : Les pêcheurs artisanaux dressent un bilan alarmant

0

Après deux mois consécutifs d’arrêt de la pêche maritime guinéenne, les autorités du secteur ont en fin levé l’interdiction. L’annonce a été rendue publique à travers un communiqué diffusé dans les médias nationaux. Cette période de fermeture qu’on appelle  ‘’Repos biologique’’ permettait aux espèces aquatiques de se reproduire.

La réouverture des zones de pêches en question prend effet ce mercredi 1er septembre 2021, pour les navires détenteurs de licence ou de permis de pêche en cours de validité, a annoncé dans le communiqué, le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime.  

« J’ose espérer que la mesure de fermeture des pêcheries va favoriser la reconstitution des stocks halieutiques dont l’exploitation responsable permettra aux populations, présentes et futures de notre pays, d’en tirer le meilleur profit », ajoutera le Ministre Frédéric LOUA dans le même communiqué.

Sauf que durant les deux mois passés, seule la pêche artisanale était permise d’exercer ainsi que la pêche pélagique. Cependant les acteurs de la pêche artisanale se plaignent du manque d’accompagnement en ce période de fortes pluies et de grande agitation en mer. Ce qui rend  quelque fois la tâche difficile aux pêcheurs artisanaux.

Dans un entretien téléphonique, le chargé de Communication de la fédération nationale de la pêche artisanale de Guinée, Idriss Kalo, fait donc le bilan des deux mois du repos biologique.

« Vous savez généralement en saison des pluies, il y a de fortes pluies en mer, des vagues et des intempéries de la nature qui sont liées à cela. Sans oublier les algues qui viennent en mer et qui causent des naufrages à des différentes embarcations des pêches artisanales », indique Idriss Kalo qui, par conséquent énumère des dépenses et difficultés qui sont liées à la reconfection de ces barques.

« Quand elles sont gâtées, il faut encore les confectionner, et il se trouve qu’il y a l’interdiction de vente de bois. Avec ça, il y a beaucoup d’embarcations qui ne sont pas encore renouvelées. Et il y a d’autres embarcations qui ont fait des naufrages en mer avec des pertes en vies humaines ».

A Kassek par exemple, il y a eu des naufrages avec deux personnes à bord, leur corps a été retrouvé après. Et la même chose s’est passée à Koukoudé où deux personnes ont trouvé aussi la mort dans un naufrage. Et là il y a eu une cinquantaine d’embarcations qui ont été endommagées », témoigne Idriss Kalo.  

A rappeler que cette période du repos biologique a débuté le 1er juillet dernier et a pris fin le 31 août 2021. Selon les autorités, cette mesure de fermeture permettait la reproduction des principales espèces de poisson en mer et vise à favoriser leur reconstitution afin d’en assurer l’exploitation rationnelle.

Sylla Youn, pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.