1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Déficit dans les Centres de documentation : La ministre de l’Enseignement Supérieur promet d’apporter des solutions

0

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a effectué une visite ce mardi 16 Novembre 2021, dans les centres d’études et de documentation de Conakry. Dr Djaka Sidibé a commencé sa tournée par le Centre d’études et de documentation universitaire, scientifique et technique (CEDUST), avant de se rendre au Centre de recherches scientifiques de Conakry Rogbané (CERESCOR), en passant par l’Institut de recherches en linguistique appliqué (IRLA). Partout, les difficultés ont été évoquées.

Pour Sékouba Bangoura, Directeur du Centre d’études et de documentation universitaire, scientifique et technique (CEDUST), les difficultés auxquelles ils sont confrontés sont énormes, avant de solliciter de l’appui du département.

« Nous sommes menacés par le déménagement. On nous a montré un local qui contient a peine les trois quart des équipements que nous avons au CEDUST. Deuxième point, nous voulons passer au numérique, or passer au numérique suppose qu’on ait des moyens pour avoir une connexion fiable. On a un problème de formation du personnel à deux niveaux, d’abord en documentation mais aussi en Anglais ».

Pour sa part, le Directeur par intérim de l’Institut de recherches en linguistique appliqué (IRLA), Sâa Julbert Iffono, indique que son institut manque des moyens suffisants pour faire la recherche.

« Nous avons un bâtiment exigu et il manque des moyens suffisants pour faire la recherche. Les cadres ne sont pas formés parce que la formation est bloquée, nos textes juridiques ne sont pas encore signés. Ce sont ces textes qui vont nous permettre d’avoir une  marge de manœuvre plus large ».

Après avoir pris connaissance des différentes difficultés qui séjournent dans ces instituts, la ministre Diaka Sidibé affirme qu’il est important de réinstaurer ces centres de documentation et de recherche afin de faciliter une bonne recherche.

« Le constat était paralysant. La plupart, il manque de documents. Et lorsqu’on prend le CERESCOR, c’est le plus grand centre de recherche scientifique dont dispose la Guinée, si un problème d’infrastructure se pose, il faut vraiment qu’il y ait l’accompagnement pour que  le centre soit achevé dans un meilleur délai ».

 La responsable de l’enseignement supérieur a insisté qu’il faut accompagner surtout le CERESCOR dans un bref délai pour, dit-elle, valoriser les travaux de recherche scientifique.

« Donc il faut qu’on mette des moyens techniques mais aussi financiers pour finir les infrastructures, pour équiper les laboratoires, pour accompagner surtout l’équipe en termes de renforcement mais surtout la valorisation des travaux de recherche ».

Il faut noter que cette visite de la ministre de l’Enseignement supérieur, Dr Diaka Sidibé, vient s’ajouter à la liste de celles effectuées dans les universités publique et privée de Conakry.

Sylla Youn, pour earthguinea.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.