Angleterre: Quand des clients laissent tous leurs emballages en plastique dans leur supermarché

0 565

Pour protester contre l’utilisation abusive du plastique dans les emballages alimentaires et la complaisance des grandes surfaces dans ce domaine, des manifestants ont fait leurs emplettes dans un supermarché Tesco, près de Bath, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Puis ont découpé et laissé barquettes, sachets, films, paquets et autres emballages en plastique dans leurs chariots.

Les Anglais appellent ça une « plastic attack ». Pacifique, l’attaque. Mais très parlante. Menée par une vingtaine de clients du supermarché Tesco de Keynsham, près de Bath, dans le sud-ouest de l’Angleterre, cette action entendait montrer l’omniprésence du plastique dans les emballages alimentaires.

Pour cela, des hommes et des femmes de tous âges et de toutes conditions ont d’abord fait leurs courses, emplissant leurs chariots de denrées salées et sucrées. Ils sont passés payer en caisse. Puis ont sorti ciseaux et cutters pour dégager les aliments de leur gangue de plastique. Ils ont ainsi rempli plusieurs chariots d’emballages inutiles, laissant au magasin le soin de les jeter.

Objectif : faire prendre conscience aux responsables de cette chaîne de supermarchés de l’omniprésence nocive, polluante, et le plus souvent inutile de ce matériau.

« Trois caddies remplis »

Tony Mitchell, qui a organisé la manifestation, a déclaré que « trois caddies » avaient ainsi été remplis de plastique abandonné, ajoutant que le personnel du supermarché n’avait pas été du tout « hostile » : « Le patron du magasin était là et, d’après ce plusieurs personnes ont dit, il était plutôt d’accord » avec cette action.

De son côté, la société Tesco a déclaré qu’elle était « absolument déterminée à réduire les emballages en plastique ».

Et un de ses porte-parole est même allé plus loin : « Nous serions heureux de rencontrer ces militants, car nous sommes en train d’élaborer les plans qui permettront de rendre tous nos emballages entièrement recyclables ou compostables d’ici à 2025. » Dont acte.

Source: Ouest-France

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.