Plan National d’Adaption de la Guinée

0 54

Il est établi que les changements climatiques influencent négativement les ressources naturelles, les écosystèmes, les infrastructures et la santé humaine et risquent à terme de compromettre la survie de l’humanité et la vie sur notre planète. C’est pourquoi, à l’instar de beaucoup de pays du monde, la Guinée, en ratifiant en 1993 la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), s’est engagée à œuvrer pour une politique de développement durable, basée sur l’utilisation rationnelle des ressources naturelles et   l’amélioration des techniques de production. Pour remplir ses engagements, elle a élaboré sa première communication nationale qui a établi la vulnérabilité des différentes ressources aux changements climatiques. Cette communication a présenté les gaz à effet de serre émis et absorbés dans notre pays, répertorié des mesures d’atténuation, identifié les vulnérabilités des ressources et déterminé les stratégies globales d’adaptation.
La Guinée se caractérise par le contraste très marqué entre les différentes régions naturelles du point de
vue du climat (températures et précipitations), des conditions socio-économiques, des régimes
hydrologiques, de la répartition des sols, de la faune, de la flore, etc. Les populations de ces différentes
zones sont à des degrés divers, exposées à la variabilité et au changement climatique exacerbant
davantage la pauvreté.

Le Plan d’Action National d’Adaptation au changement climatique (PANA) se fixe comme but d’exposer
les mesures urgentes et immédiates à entreprendre pour s’adapter aux effets néfastes des changements
climatiques. Il est le fruit d’un travail participatif. Il expose les connaissances endogènes existantes,
identifie les cibles les plus vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques et propose des
options d’adaptation. Vingt cinq profils projets, répartis en fonction de l’état de vulnérabilité des
ressources et des groupes socio-économiques et couvrant la totalité du pays sont élaborés. Ces projets
traitent de l’amélioration de la desserte en eau pour les divers besoins, particulièrement en milieu rural, la
protection de la zone côtière, l’amélioration des rendements agricoles et d’élevage, la sauvegarde des
formations forestières, la promotion de l’information, de l’éducation et de la communication, etc.
Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MAEEEF),
remercie tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’élaboration de cet important document.
Le Gouvernement guinéen, tout en restant engagé à ne ménager aucun effort pour la mise en œuvre des
activités prioritaires ici définies, exprime toute sa gratitude à l’endroit du secrétariat de la CCNUCC, du
FEM et du PNUD pour les appuis à l’élaboration de ce document.

Le Gouvernement lance un appel pressant aux différents bailleurs de fonds en général et au FEM en
particulier, pour le financement des ces projets afin que leur mise en œuvre permette aux ressources et
groupes socio-économiques de la Guinée de s’adapter aux changements climatiques.

Cliquez ici pour télécharger le document

gin01f PLAN NATIONAL D’ADAPTATION GUINEE

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.