1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Lutte contre le Paludisme: Des avancées majeures dans le monde, mais…

0

Le 25 Avril de chaque année, est célébré la journée mondiale de lutte contre le Paludisme. Une maladie qui touche au moins 40% de la population mondiale  et 500 millions de cas cliniques sont observés chaque année.

Le paludisme est une maladie provoquée par des parasites du genre Plasmodium. Selon l’OMS, cette maladie cause aux alentours d’un million de victimes par an dans le monde. La situation est d’autant plus préoccupante que depuis plusieurs années les parasites développent des résistances aux molécules antipaludiques et les moustiques craignent de moins en moins les insecticides. Aujourd’hui, aucun vaccin n’est disponible.

 »Près de la moitié de la populatin mondiale est exposée au risque de paludisme. En 2015, on a enregistré environ 212 millions de cas et quelque 429 000 décès dus à cette maladie »

Le paludisme touche une centaine de pays dans le monde, particulièrement les zones tropicales défavorisées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine.  L’Afrique est, de loin, le continent le plus touché avec 90% des cas de paludisme recensés dans ses zones tropicales. Des épidémies peuvent survenir lors de mouvements de populations peu exposées au paludisme vers des zones hautement endémiques.

L’Afrique subsaharienne représente toujours une part disproportionnée de la charge mondiale du paludisme. En 2015, cette région enregistrait 90% des cas et 92% des décès dus à cette maladie.

Une meilleure prévention et un renforcement des mesures de lutte ont permis de faire baisser les taux de mortalité par paludisme de plus de 29% à l’échelle mondiale depuis l’an 2010.

Pour éraqiquer cette maladie, une  Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030, a été adoptée par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2015. Cette statrégie constitue un cadre technique pour tous les pays d’endémie. Elle est censée orienter et soutenir les programmes régionaux et nationaux qui s’efforcent de combattre et d’éliminer le paludisme.

Cette stratégie fixe des buts ambitieux mais réalistes à l’échelle mondiale:

  • Réduire de 40% l’incidence du paludisme au plan mondial par rapport d’ici à 2030.
  • Réduire de 40% les taux de mortalité palustre au plan mondial d’ici à 2030.
  • Éliminer le paludisme dans au moins 10 pays d’ici à 2030.
  • Empêcher la réapparition du paludisme dans tous les pays exempts.

Cette stratégie est le fruit d’une large consultation menée pendant 2 ans, à laquelle ont participé plus de 400 experts techniques de 70 États Membres. Elle repose sur 3 piliers principaux:

  • garantir l’accès universel à la prévention, au diagnostic et au traitement du paludisme;
  • accélérer les efforts vers l’élimination et vers l’obtention du statut exempt de paludisme;
  • faire de la surveillance du paludisme une intervention de base.

Ressources documentaires de EarthGuinea

A savoir:

Les différentes espèces du parasite plasmodium impliquées

Quatre espèces de parasites du genre Plasmodium sont responsables de la maladie chez l’homme :

  • Plasmodium falciparum est l’espèce la plus pathogène et responsable des cas mortels. Elle est présente dans les zones tropicales d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie, et elle est dominante en Afrique ;
  • Plasmodium vivax co-existe avec Plasmodium falciparum dans de nombreuses parties du monde, et est présente dans certaines régions tempérées ;
  • Plasmodium ovale, principalement trouvée en Afrique de l’ouest, ne tue pas mais peut entraîner des rechutes 4 à 5 ans après la primo infection ;
  • Plasmodium malariae a une distribution mondiale mais très inégale. Elle n’est pas meurtrière mais peut entraîner des rechutes jusqu’à 20 ans après la primo infection.

10 faits sur le Paludisme: http://www.who.int/features/factfiles/malaria/fr/

Tout sur le Paludisme: visitez le site de l’institut Pasteur https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/paludisme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.