1ière Plateforme de Médias en ligne pour le développement durable.

Insalubrité : les marchés de Conakry remplis des tas d’ordures après les grandes pluies

0

Les pluies qui se sont abattues sur Conakry les week-ends passés, n’ont pas seulement provoqué des inondations dans les quartiers de Conakry.  Dans plusieurs marchés de Conakry, des tas d’immondices se sont érigés devant les marchés, bloquant ainsi les passages piétons.

Du marché Mayalon à Yimbaya Tannerie, en passant par le Marché Matoto jusqu’au Marché ENTAG, notre reporter a fait un constat alarmant. Une montagne d’ordures qui provoque des odeurs nauséabondes se fait sentir et les tas de déchets rendent ces marchés gênants et impraticables pour les femmes marchandes et celles qui viennent se procurer de condiments pour la cuisine.

Marché de Tanéné

Les flaques d’eau, coulées de boue et de détritus, côtoient les femmes revendeuses dans les différents marchés de la capitale Conakry. Retrouvée au marché de la Tannerie, une étalagiste, déplore les conditions dans lesquelles elle fait la vente de ses marchandises : « Les ordures nous gênent ici. Si les autorités pouvaient nous aider à ramasser ces ordures, cela nous ferait beaucoup plaisir. Nous revendons dans une situation critique, l’air que nous respirons même n’est pas bon pour la santé. Actuellement je ne gagne pas tellement de clientèle, les autorités doivent prendre leur responsabilité », a-t-elle expliqué.

Même constat au grand marché de Matoto, où des femmes vendeuses de fruits et de légumes passent leur temps dans la boue et à côté des déchets ménagers, pour faire le négoce.

« Nous sommes au marché, c’est seulement de la souffrance. Nous sommes assises dans la boue avec des saletés et nous souffrons beaucoup avec ça », déplore dans l’anonymat, une autre femme qui côtoie la boue avec sa table remplie de tomates fraîches.

Marché Matoto

Au marché d’ENTAG, conscientes des dangers auxquels elles s’exposent, les vendeuses continuent toujours a passé leur quotidien avec ses ordures. « C’est dans les saletés que nous débarquons et étalons nos marchandises. Les ordures ont envahi toutes nos places et nous sommes exposées aux microbes et à beaucoup de maladies ».

Malgré les nouvelles stratégies mises en place pour rendre la capitale Conakry propre, le Gouvernement à travers le Département de Papa Koly Kourouma peine à vaincre ce fléau d’insalubrité en cette saison hivernale à Conakry.  

Bolokada Sano

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.