Environnement/Sécurité:Le danger lié au stockage des hydrocarbures à Kaloum

0 85

La situation du dépot d’hydrocarbures en plein centre ville inquiète bon nombre de citoyens. Récemment, un incendie a été déclenché par un groupe de jeunes causant des pertes en vies humaines.

Pourtant, plusieurs alertes ont été faites par des Experts pour l’évacuation de ce dépôt hors de la ville.

Pour en parler, nous publions une interview de M DIALLO Thierno Lamine  »DTL », Ingénieur Consultant.

Lisez.

Depuis le XXe siècle, le pétrole est une ressource hautement stratégique pour les pays industrialisés : cette source d’énergie leur a permis de se développer et elle est devenue indispensable au fonctionnement de leurs économies. C’est pourquoi ils veillent à constituer des stocks de pétrole brut et de produits pétroliers finis. Ces réserves doivent leur assurer une certaine autonomie, dans le cas, par exemple, où leurs importations de pétrole cesseraient brusquement pour des raisons politique. Quand est-il pour la Guinée ?

Présentez-vous à nos lecteurs

 Je vous remercie  pour l’opportunité qui m’est offerte de m’exprimer sur l’approvisionnement, le Stockage et la redistribution des produits pétroliers en Guinée. Je m’appelle Diallo Thierno Lamine connu sous le grand nom de ‘’DTL’’, je suis ingénieur en constructions métallisées (Chaudronnerie, Tuyauterie industrielle, charpente métallique et soudage haute pression), j’ai une maitrise en sécurité protection incendie promotion 86 de la CNPP Lyon Georges de Loup. Ancien ouvrier à Fria, ancien élève de l’Institut Industriel de l’Afrique de l’ouest (IIAO – Grand Bassam Cote D’Ivoire), ancien élève de l’école des cadres de Bingerville. Consultant privé, je suis en contrat périodique de consultation et de suivi avec la BAD, l’AFD et le projet DETSA (Développement Industriel Enfida Tunisie). Membre fondateur de la JCI Guinée, je suis Sénateur N° 67706 de la Jeune Chambre Internationale. Mr. Barry:  Pouvez-vous nous parler de la genèse des moyens de stockage des produits pétroliers en Guinée? Mr. Diallo: Les pays industrialisés accumulent des réserves de pétrole et de gaz pour des raisons stratégiques. Ils ont ainsi des ressources énergétiques en cas de bouleversement politique qui menacerait leur approvisionnement. Le stockage des hydrocarbures permet aussi d’ajuster l’offre à la demande fluctuante des consommateurs, en temps réel, ou encore de conserver le pétrole brut en attendant son raffinage.

Comme vous pouvez le constater, notre pays ne produit pas de pétrole. Des espoirs de découvertes demeurent dans les terrains sédimentaires couvrant environ 83 000 km² en mer et 20 000 km² sur terre (bassin bowé). Quatre groupes pétroliers ont détenu successivement des droits d’exploitation sur la zone littorale et le plateau continental :

 Shell (1969 – 1970)

 Buttes Gas and Oil – Soguip (1973 – 1979)

 Union Texas/Mobil – SGH (1979 – 1986)

 Hyperdinamics depuis 2004 (Le premier forage en Octobre 2011)

Dans les années passées, plusieurs études ont été menées pour étudier la rentabilité d’une raffinerie, les perspectives peu favorables à l’époque se sont encore éloignées avec les constructions récentes de nouvelles raffineries dans le Golfe de Guinée, en particulier au Nigéria et avec l’extension de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR) en Cote D’ivoire. A ce jour, la Guinée importe donc exclusivement des produits finis à travers des compagnies pétrolières internationales. Les livraisons proviennent principalement des raffineries Nigérianes, de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR) et des raffineries de Pétrobras Brésil. Le port de Conakry constitue le point de livraison (notamment des produits pétroliers légers) et peut accueillir des pétroliers (tankers) de 25 000 tonnes. L e principal dépôt de stockage et de transfert de produits pétroliers à été construit en 1954 par l’African Pétroleum Terminal (APT), filiale de Texaco, avec une capacité de stockage de 60 000 m3. La société ACG /Friguia dispose de son propre dépôt d’une capacité de 57 000 m3 de fioul lourd, l’ensemble est géré par la SGP (Société Guinéenne des Pétroles).

Total Guinée gère à l’intérieur du Port l’unique bac de stockage de bitume, ce bac boulonné, non étanche, non calorifugé date des années 60 (voir photo)

 En dehors de Conakry nous disposons de deux petits dépôts régionaux de stockage à Kankan (distant de 800 km avec une capacité de 2 400 m3) et à N’zérékoré (distant de 1200 km de Conakry avec une capacité de 2 000 m3) uniquement en gas oïl, essence et pétrole lampant, le dépôt de Mamou n’existe plus. Voilà la maigre moisson de nos moyens de stockage de produits pétroliers….

 A votre avis qu’elle est la démarche à suivre pour améliorer ces moyens de traitement des produits pétroliers en Guinée?

Vu le contexte marqué par l’instabilité des marchés pétroliers, les difficultés de stockage et d’approvisionnement par la SGP et les pétroliers Guinéens, le stockage et la distribution des hydrocarbures est à relancer. La construction d’un nouveau dépôt de stockage d’hydrocarbures est impérative, c’est une nécessité pour la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers et de disposer des réserves de sécurité pouvant permettre aux investisseurs privés Guinéens et étrangers de soutenir une croissance face à la précarité du seul dépôt de stockage existant en Guinée. La présence de ce seul dépôt en plein centre ville de Conakry augure d’énormes risques de sécurité pour la population et l’environnement de la capitale Guinéenne. Il est impératif de le transférer hors toutes agglomérations pour garantir la sécurité, le stockage, l’approvisionnement et la redistribution des produits pétroliers dans le pays.

Vue aérienne du dépôt SGP en plein centre ville de Conakry

Qu’elles sont les exigences et les perspectives d’un tel projet ?

Vous savez Mr Barry, si cette proposition de délocalisation répond à un impératif de protection de la population et du plan d’urbanisation de la capitale Conakry, elle prend en compte les risques technologiques majeurs qui sont présents le stockage, mais aussi le transport des hydrocarbures à travers les artères de la ville de Conakry et vers l’intérieur de la Guinée. La réalisation de ce projet est un objectif majeur et une action patriotique, la République de Guinée est un importateur net de ces produits hautement stratégiques dont toute rupture de stock aura des conséquences graves sur la stabilité et le développement du pays. Son implantation dans des zones économiquement moins développées permettrait de soutenir la croissance locale et lutter contre la pauvreté. L’idée du projet à travers le gouvernement est sensée attirer l’attention des investisseurs sur les secteurs clés de développement dont le secteur des infrastructures pétrolières (Dépotage, transfert, stockage, logistiques de distribution et d’avitaillement portuaire et aéroportuaire).

L’implantation d’un nouveau dépôt hors de zones urbaines exige des dispositions sécuritaires et offre des facilités d’exploitation, a mon avis elle est à prévoir dans une zone portuaire non loin des grands axes routiers (entre Conakry et Boffa ou vers Forécariah ou Benty).

En avant projet le dépôt comprendra :

– Un appontement pétrolier avec prises de dépotage navires flottantes en mer.

– Des pipelines de transfert produits (de l’appontement vers le stockage)

– Une pomperie d’avitaillement de l’appontement vers le dépôt

– Un ensemble de bacs de stockage diversifié (essence, gaz oïl, Jet A1, fuel, butane, bitume et vrac lubrifiants) avec :

Des postes de chargement produits

Des pomperies de transfert et de filtrage produits vers les postes de chargement produits.

Un forage et une pomperie d’eau (usage courante et réseau incendie)

Une chaufferie avec dispositions de transfert et de chargement bitume et fuel lourd

Un réseau d’incendie avec pomperies, équipements moyens d’application moussante et un équipement d’extincteurs fixes et portatifs.
Des bureaux administratifs et techniques

Un atelier d’entretien technique.

Une infirmerie

Une cantine avec salle de restauration.

Un laboratoire d’analyse

Des postes de gardiennage et de surveillance

Une centrale d’énergie (groupes électrogènes diésel/fuel ou à énergie renouvelable)

Une base vie d’hébergement, de restauration et de loisir

Une logistique de redistribution des produits pétroliers (Camions citernes, barges, bateaux etc.)

Un parking sécurisé pour camions citernes et diverses commodités pour le personnel d’exploitation. L’étude de faisabilité est nécessaire pour la détermination du régime d’agrément, du coût et du partenariat. Elle déterminera entre autres :  Les détails sur la conception technique,Les principes et la faisabilité technique du projet ,Le choix de la zone d’implantation,L’impact environnemental,Le coût du projet, Les tableaux financiers, Les emplois à créer et le taux des valeurs ajoutées

En Guinée, le secteur pétrolier est une Régie autonome de l’état. Une libéralisation de ce secteur pourrait-elle rendre la situation meilleure ?

La question du pétrole est un sujet sensible à travers le monde. En Guinée, le poids du coût du carburant à la pompe a toujours été une des préoccupations des organisations syndicales et des consommateurs. Le secteur pétrolier bénéficie de subventions dont le commun de Guinéen appréhende mal le contour car les deux produits phares sont vendus au même prix 9500 GNF le litre (Essence et gas oïl). A mon avis une libération du secteur est une solution à mettre dans le changement prôné par le gouvernement.

D’autres pays comme le Sénégal et dans une certaine mesure le Mali (pays enclavé) ont fait le choix de libéraliser ce secteur. Ce qui restreint le rôle de l’Etat à un rôle de régulation, de surveillance et de bénéficiaire de taxes.
L’importation des produits pétroliers est libéralisée et est assurée par des opérateurs privés. La distribution des produits pétroliers est libéralisée. Il existe un comité interministériel chargé de la fixation des prix des produits pétroliers. Les produits pétroliers sont assujettis aux prélèvements ci-après : les droits de douanes ; la redevance statistique ; la TVA ; le droit d’accises résiduels; la taxe pour le fonds d’entretien routier; la taxe pour le fonds de l’énergie et autres prélèvements (taxes pour le port, pour le stockage, pour la péréquation). Il existe une subvention sur le gaz butane.

 La cause est entendue merci Sénateur DTL, le mot de la fin ?

Le processus de changement engagé en Guinée est l’apanage de tous les Guinéens. Cette idée de qualité à germer à travers moi, pour la réalisation de ce projet de construction d’un nouveau dépôt de stockage d’hydrocarbures,
je me mets à la disposition du gouvernement Guinéen, des opérateurs privés prêts à relever le challenge pour aider à compléter l’étude de faisabilité, à suivre la construction et démarrer l’exploitation de ce dépôt dont la réalisation apportera une satisfaction à ses promoteurs et contribuera à l’essor économique de la République de Guinée.

Je souhaite que Monsieur le président de la République à travers son gouvernement de mission et des partenaires au développement relève ce défi de Qualité ¤ Car La qualité n’est jamais un accident. Elle est toujours le résultat d’une attention particulière, d’un effort sincère, d’une administration intelligente et d’une adroite réalisation. Elle représente la sagesse d’un choi x parmi plusieurs possibilités.

Le stockage des hydrocarbures est un enjeu stratégique qui nécessite la mise en œuvre de technologies fiables et éprouvées. Je soutiens qu’il faut un nouveau dépôt de produits pétroliers en Guinée à construire hors toutes agglomérations à l’actif du nouveau gouvernement de mission.

Source:Groupe Alfa Communication, interview publiée en 2014

DIALLO Thierno Lamine  »DTL »

Ingénieur Consultant

Domaine de Compétences:

  • Ingénierie en constructions métallisées (Chaudronnerie, Tuyauterie Industrielle, charpente métallique et soudage HP)
  • IAGC ( Ingénierie, Approvisionnement et Gestion de construction s )
  • Maitrise en sécurité protection incendie et environnement industriel (Etudes, Installations)
    Contact:  +224 622342834 – Email: dtlamine18@gmail.com

Petite Biographie:

DIALLO  Thierno Mamadou est ingénieur en constructions métallisées (Chaudronnerie, Tuyauterie industrielle, charpente métallique et soudage haute pression), titulaire d’une maitrise en sécurité protection incendie et environnement industriel promotion 86 de la CNPP Lyon Georges de Loup. Ancien ouvrier à Fria, ancien élève de l’Institut Industriel de l’Afrique de l’ouest (IIAO – Grand Bassam Cote D’Ivoire), ancien élève de l’école des cadres de Bingerville. Consultant privé, il est en contrat périodique de consultation et de suivi avec la BAD, l’AFD et le projet DETSA (Développement Industriel Enfida Tunisie). Membre fondateur de la JCI Guinée, il est Sénateur, N° 67706 de la Jeune Chambre Internationale.

Il appartient à notre Réseau des Communicateurs pour le Développement  »C4D » EarthGuinea

Lire notre article sur l’incendie: http://earthguinea.org/dramekaloum-un-incendie-au-depot-de-carburant-de-la-sgp-fait-des-victimes-graves/

Retrouvez la réaction de M DIALLO Thierno Mamadou sur l’article de Olivier de Souza Journaliste de l’agence Ecofin sur le lancement du premier cycle d’octroi de licences pétrolières et gazières en Guinée sur https://fr.slideshare.net/fatmatacherif/hydrocarbures-interview-snateur-dtl-20171

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.