Environnement: Les populations du KM36 exposées aux déchets

0 536

La question des déchets reste une probématique de la capitale guinéenne. Le KM 36 n’est pas à l’abri de ces immondices. Des tas d’ordures sont visibles non loin des caniveaux et à côté des marchés où femmes et enfants vendent à la sauvette.

L’incinération de ces déchets a créé une fumée toxique qui impactent la santé des usagers de la route. C’est dans ce cadre qu’une opération de nettoyage a été organisée samedi 24 novembre 2018.

Malgré le retrait des déchets des caniveaux, une odeur nauséabonde rendait la respiration difficile. Cette situation n’a pas empeché les femmes de vaquer à leurs occupations mettant ainsi en danger, leur santé. Une situation que regrette certains citoyens.

Interrogé, Fodé Onivogui, citoyen de la localité indique: « Ça ne se doit pas de mettre les ordures dans les caniveaux. Si aujourd’hui il y’a plus de malades que de personnes saines, c’est à cause des ordures… L’État doit trouver des dépotoirs où mettre ces ordures. C’est pas bon de laisser les ordures comme ça surtout en pleine rue, ça rend notre environnement sale et vilain ».

D’autre part Mohamed Touré lui pointe du doigt la responsabilité de l’Etat: « La propreté de l’environnement incombe à l’État et au citoyen. D’abord ce que l’Etat fait c’est déshabiller Paul pour habiller Pierre. Comment ? En débarrassant les caniveaux d’ordures pour les mettre sur le trottoir alors que ça n’arrange rien… » explique Touré Mohamed.

«… L’État doit trouver un lieu public où les gens peuvent déverser leurs déchets ou envoyer des PMEs qui oeuvrent dans ce sens afin que Conakry soit débarrassé des tas d’ordures… En tant que citoyen, il faut aussi cesser de jeter les ordures partout» suggère Mohamed Touré.

Elisabeth Zézé Guilavogui

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.