Changement climatique: La Ministre de l’environnement valide la stratégie de renforcement du système d’informations climatiques

0 627

 Conakry, le 28 Mars 2018 –

Monsieur le représentant du ministre des transports,

Mesdames Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,

Mesdames et Messieurs les hauts Cadres de l’Administration Publique,

Mesdames et Messieurs les invités

A Monsieur le Directeur Adjoint Pays PNUD

Chers participants !

C’est pour moi un grand honneur de prendre parole ce matin à l’occasion de l’atelier de validation du document du projet « Renforcement du systéme d’informations climatiques et d’alertes précoces pour un développement résilient et l’adaptation au changement climatique en Guinée ».

Le projet dont le document sera validé aujourd’hui, vient à point nommé quand on sait que la Guinée, en raison de sa diversité climatique combinée à celle de ses sols charpentés par un important réseau hydrographique, n’est pas à l’abri des grands bouleversements climatiques que l’humanité a connu ces dernières décennies.

Les aléas qui en découlent, je veux parler des inondations et de la sécheresse, entraine le plus souvent des catastrophes aux envergures variables qui affectent les équilibres socioéconomiques des localités où elles surviennent. Et ce sont des pertes en vies humaines, des destructions importantes d’infrastructures et la fragmentation des écosystèmes forestiers avec perte de biodiversité, qui sont enregistrées.

Mesdames et Messieurs,

Dès lors, il est nécessaire de développer des mécanismes qui permettent de prévenir ces aléas afin de minimiser leurs impacts en cas de catastrophe. Ces mécanismes, développés par des structures en charge de la réduction des risques de catastrophes, repose naturellement sur des informations fiables et fournies en temps réel par des services d’information climatiques notamment ceux en chargent de la météorologie et de l’hydrologie.

La mise en œuvre de ce projet dont l’objectif principal est de renforcer les capacités de surveillance du climat, la mise en place d’un systéme d’alerte précoce et la production d’informations fiables, permettant de préparer nos populations à l’adaptation et à la résilience au changement climatique, vient donc satisfaire cette préoccupation. Le projet met ainsi à la disposition de ces services d’informations climatiques et aussi des autres services partenaires, des moyens nécessaires à la production des informations sur le climat, toute chose permettant de prévenir les risques et de préparer les communautés locales vulnérables à l’adaptation et à la résilience aux catastrophes.

Je voudrais donc saisir cette opportunité, pour exprimer ma profonde gratitude à l’endroit du PNUD, et à travers lui, au bureau de la coordination du système des Nations-Unies pour les immenses efforts qu’il ne cesse de consentir pour le soutien à l’action gouvernementale dans la construction d’une réelle politique de gestion des risques de catastrophes en Guinée.

Veuillez noter que mon Département accorde un grand intérêt à la réalisation de cet important projet qui facilitera, j’en suis sûr, le développement d’une véritable synergie entre les services d’informations climatiques (SIC ) et les structures en charge de la réduction de risques et catastrophes. Une bonne gestion des informations hydro climatologique peut générer des avantages socioéconomiques inestimables pour les populations vulnérables, ce qui s’inscrit en droite ligne des priorités du cadre d’action de Sendai dont l’une d’elle porte sur la compréhension des risques.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, pour terminer lancer un appel pressant à l’endroit des techniciens ici présents, vous qui êtes responsables de la gestion des catastrophes, d’examiner avec objectivité le draft qui vous est soumis, d’en apporter des amendements utiles afin qu’au sortir de cet atelier, nous ayons un document pertinent répondant aux réelles préoccupations de l’ensemble des parties prenantes impliquées directement ou indirectement dans la gestion des risques de catastrophes.

Pour ce qui me concerne, mon Département, à travers le Centre National de Gestion des Catastrophes et des urgences environnementales, ne manégera aucun effort pour soutenir, à toutes les étapes, la mise en œuvre du présent projet.

Sur ce je déclare ouvert le présent atelier.

Vive la Coopération Internationale

Je vous remercie.

 Assiatou Baldé

Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêt 

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement. 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.