Audit organisationnel de la Gouvernance Environnementale

0 15

 Dans le cadre des poursuites de processus de modernisation des services publics et mixtes en République de Guinée en cours depuis 2010, le Ministère de l’Environnement des Eaux et Forets, a engagé le mois d’Octobre dernier un audit institutionnel et organisationnel au niveau des services clés de son Département. Il s’est agit de diagnostiquer le mode de fonctionnement général sur le dit Département à travers son cadre juridique, ses attributions dans les périodes allant 1960-1990—2000-2018. Un travail qui a permis d’examiner et d’évaluer les modes d’exécution des lettres de missions assignées au Département conformément à la mission régalienne, c’est à dire la Conception, l’élaboration et l’exécution des missions du gouvernement en matière de l’Environnement des Eaux et Forets. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre d’Etat, Ministre de l’Environnement des Eaux et Forets, Oyé Guilavogui, accompagné de ses proches collaborateurs notamment le Secrétaire Général, Seydou Bari Sidibé et plusieurs responsables des différentes Directions et une présence remarquée des partenaires techniques et financiers de l’Union Européenne. Dans son allocution de circonstance, le Ministre d’Etat, Oyé Guilavogui a félicité et remercié les auditeurs pour les travaux réalisés et les invite à travailler pour une recommandation réaliste et réalisable. Pour le ministre d’Etat, il est temps d’œuvrer avec plus de persévérance à la transformation des règles de l’économie pour que les biens et les services que nous tirons des écosystèmes et de la biodiversité soient pris en compte. Sur la base de l’analyse des informations récoltées et de l’expérience des consultants, des propositions sont faites et vont nous être soumis pour appréciations et approbations », précisera t-il, avant d’inviter lés participants à bien contribuer à l’analyse du résultat. Une communication d’ouverture suivie de celle des auditeurs qui ont passé en revu le résultat des travaux ayant pris en compte les préoccupations d’ordre général du cadre institutionnel et administratif. Un travail qui a permis de relever des insuffisances entres autres des conflits de compétences, des textes organiques non mis en œuvre etc. Pour corriger ces imperfections et rendre fiable le fonctionnement et le renforcement de la bonne gouvernance, le ministère de l’Environnement des Eaux et Forets est invité à mettre en œuvre des recommandations destinées à restructurer le Département en revoyant la structure des nombreux services appelés à se regrouper ou à se rattacher à d’autres services. C’est le cas de la Direction Nationale des Eaux et Forets(DNEF) qui sera fusionnée au profit d’une nouvelle Direction Nationale qui s’appellerait, Direction Nationale des Ressources Naturelles Durables qui va gérer tous les autres services relatifs aux eaux et forets. D’autres services tels que l’Office Guinéenne des Parcs et Réserves (OGUIPAR), celui du Bureau Guinéen d’Etudes et Evaluations Environnementales(BGEEE), ainsi que le Bureau de Stratégie et de Développement(BSD) peuvent être maintenus mais rattachés au cabinet conformément aux autres pays de la sous région. A cela s’ajoutera la fusion des différents Fonds (Fonds de sauvegardes, Fonds forestier et celui de fonds climat pour un seul fonds. La mise en place d’une revue générale des situations et la création d’une unité de gestion des points focaux (PF) des Conventions Internationales, des projets et Programmes. Au total, trois nouvelles Directions nationales sont prévues à l’issus de cet audit qui vont regroupées de nombreux services nouvellement rattachés. Il a été également proposé l’élaboration d’un manuel de gestion des questions financières et administratives. Il permettra la définition des profiles, de l’intensification des communications, la définition des taches par service. Ce qui favorisera la clarté sur le fonctionnement de tous les services. Un plan de formation pour le renforcement des capacités viendra appuyer le processus après la validation des différentes recommandations. Les discussions ont ensuite porté sur les amendements apportés. L’heure est à la revue pour la prise en compte des critiques et des suggestions à intégrer dans le manuel de gestion des questions financières et administratives. Les auditeurs tiendront donc compte des différents amendements pour formaliser enfin les travaux finaux à soumettre au décret présidentiel afin de nommer des Directeurs pour des nouvelles directions. La cérémonie a été clôturée par le Secrétaire Général, Seydou Bari Sidibé qui a invité chacun à privilégier l’intérêt public. Il a pris l’engagement enfin pour la mise en œuvre des recommandations des participants pour dit-on l’instauration de la bonne gouvernance. Cellule de Communication:#MEEF

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.