Artemisia : une tisane anti-paludisme guérirait jusqu’à 98% des cas

Phytothérapie

0 19

« Le médecin soigne, la nature guérit. » Proverbe chinois

Une découverte qui va sauver l’humanité du Paludisme

Lucile Cornet-Vernet a un grand rêve : que le paludisme, cette maladie qui continue d’emporter des centaines de milliers de vie à travers le monde, soit définitivement rayé de la carte. Pour ce faire, une tisane médicinale 100% naturelle, cadeau de Mère Nature.

Le paludisme (une maladie infectieuse propagée par la piqûre de certains moustiques), c’est 438 000 morts chaque année (dont 300 000 enfants), 215 millions de cas de paludisme recensés en 2015, 3 milliards de personnes exposées au risque vivant dans des zones impaludées, et une résistance accrue aux médicaments de synthèse.

Pour freiner cette pandémie, la solution se trouverait-elle tout simplement dans la nature ? Consommées sous forme de tisane ou de comprimés, l’artemisia annua et l’artemisia afra, des plantes médicinales millénaires, seraient redoutablement efficaces contre la maladie.

5 g de feuilles et de tiges séchées infusés 15 minutes dans un litre d’eau bouillante, et consommés sur la journée durant 7 jours, permettraient de prévenir et/ou de guérir la maladie dans 98% des cas.

Lucile Cornet-Vernet, fondatrice des Maisons de l’Artemisia, explique à:

« J’ai été éberluée. Je me suis dit, comment une tisane peut soigner la pire endémie du monde ? Et j’ai cherché les gens qui travaillaient sur cette plante, j’ai cherché à rassembler de la bibliographie et c’est là, au bout de plusieurs mois, que j’ai compris que c’était effectivement vrai, que cette tisane soignait véritablement le paludisme.

Je me suis rendue compte que dans le système pharmaceutique dans lequel on était, il n’y avait pas de financement d’études cliniques pour ce genre de solutions. Et ça m’a mise très en colère. Et je me suis dit, on va chercher de l’argent pour faire ces études cliniques. Et c’est comme ça que ça a commencé. »

6 études cliniques ont ainsi pu être financées grâce à des dons privés, permettant de prouver l’efficacité médicinale de l’Artemisia. Résultat : elles confirment un taux de guérison de l’ordre de 98%.

Depuis 2014, Lucile Cornet-Vernet et ses équipes des Maisons de l’Artemisia sont sur le terrain afin de rassembler, dans chaque pays d’Afrique subtropicale, des compétences médicales et agronomiques sur l’Artemisia.

L’objectif de l’association ? Faire publier toutes les études cliniques dans des revues scientifiques, créer de nouvelles Maisons de l’Artemisia, continuer la recherche agronomique afin de sélectionner les semences adaptées à chaque biotope, et trouver de nouveaux financements afin de développer les filières de production et de commercialisation de l’Artemisia.

source:Shamengo

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.